Patrimoine

Fort Léopold

La construction du Fort Léopold s’est étendue de 1841 à 1845. Le fort est encaissé sur le flanc sud de la Lazarijberg, environ 400 m en dehors de la ville. Son architecture singulière en forme de tour permettait de faire feu dans toutes les directions. Le fort avait une double finalité : d’une part, empêcher l’ennemi d’occuper le plateau avant – un endroit idéal pour bombarder la ville – et, d’autre part, protéger le front nord en attaquant l’ennemi par l’arrière. L’accès au fort était protégé par une douve sèche large et profonde. Le fort présente deux plateformes de combat en terre ainsi que deux batteries en briques orientées vers la ville.

Durant la Première Guerre mondiale, les Allemands ont utilisé le fort comme entrepôt et campement de courte durée. Après la guerre, un Français y a cultivé des champignons et un verger a été planté sur la crête environnante. Pendant la Seconde Guerre mondiale, le Fort Léopold a de nouveau servi d’entrepôt à l’occupant. Aujourd’hui, il est vide.