Églises & Religion

Église Saint-Sulpice

Conformément à la tradition, la première église Saint-Sulpice fut fondée au XVIIe siècle par saint Remacle. Ce lieu de prière était manifestement en bois et se dressait à la place de l’église actuelle. Une église romane sera bâtie plus tard à cet endroit. En 1312, les conseillers de fabrique décident de la remplacer par une nouvelle église, plus grande. Censée refléter la puissance croissante de Diest, elle doit être érigée dans un nouveau style : gothique.

Dans la mesure où le gothique en est encore à ses balbutiements dans le Brabant à l’époque, des architectes français sont appelés à la rescousse. Le maître d’œuvre français Pierre de Savoye imagine le concept. De nombreux éléments de la structure rappellent les cathédrales gothiques françaises, notamment les lourds contreforts sur lesquels des arcs-boutants contre-boutent les hauts murs latéraux. La peinture prendra plus de deux siècles. Saviez-vous d’ailleurs que le chœur abritait la tombe du prince Philipe-Guillaume d’Orange-Nassau, le fils aîné de Guillaume le Taciturne ?

Architectes

L’église est progressivement agrandie, à commencer par le chœur. Les travaux réquisitionnent une armada d’architectes, dont Hendrik van Tienen (à qui l’on doit la magnifique façade sud), Sulpitius van Vorst (le futur maître d’ouvrage de l’église Saint-Pierre à Louvain) et Mattheus de Layens (maître d’ouvrage de l’hôtel de ville de Louvain).

« Pot à moutarde »

La longue bâtisse basilicale comprend, au niveau du transept, une tourelle baroque qui abrite le carillon. L’association du grès ferrugineux couleur rouille et de la pierre blanche française du clocher confère un cachet tout particulier à l’église. À Lierre, la tour-lanterne est surnommée la « poivrière » (peperbus), à Lokeren la « salière » (zoutvat) et à Diest le « pot à moutarde » (mosterdpot). C’est à cette tour que les habitants de Diest doivent leur surnom de « Mosterdschijters ».

Saints patrons

Les saints patrons de l’église et de la ville sont saint Sulpice et saint Dionysius, respectivement évêque de Bourges et évêque de Paris, sacralisés de tout temps dans la capitale française.

 

 

 

 

  • Grote Markt
  • Heures d’ouverture : du 15 mai au 15 septembre : du mardi au dimanche de 14 h à 17 h ou sur rendez-vous dans l’après-midi.
    Fermée le lundi.

  • Entrée : gratuite.
    La visite du Museum voor Religieuze Kunst (musée d’art religieux) coûte 2 € par personne. Visite de groupe : 20 € par groupe pour les groupes de moins de 10 personnes.