Nature & parcs

Parc Cerckel

Le parc Cerckel raconte près de 800 ans d’histoire. En 1228, l’Ordre des frères mineurs, l’une des plus anciennes congrégations de Diest, s’installe sur les berges du Démer.
En 1580, Diest est en grande partie détruite par les troupes de Guillaume d’Orange. Le monastère des Franciscains n’est pas épargné. Des soldats pillent la tombe d’Anne de Lorraine (épouse de René de Chalon). L’administration communale l’enterrera par la suite dans l’église Saint-Sulpice. Après trois ans d’exil, les Franciscains rentrent et se lancent dans la reconstruction. Fin du XVIIIe siècle, le monastère est vendu en vente publique par les Français, ce qui sonne le glas des Franciscains à Diest. Seules l’infirmerie et la porte à arc en plein cintre ont été conservées.
Au XIXe siècle, l’industrie brassicole connaît une forte croissance à Diest. La famille Pieck – ensuite Cerckel – achète environ la moitié du domaine monacal, qu’elle transforme en agréable jardin. Les potagers font place à un plan d’eau surmonté d’un magnifique pont en fer forgé. L’ancienne infirmerie est transformée en pavillon de jardin, dans le prolongement duquel est aménagée une orangerie.
À la disparition de la brasserie Cerckel, le splendide jardin municipal se met à dépérir. En 1990, la ville de Diest rachète le parc. Le plan d’eau, le pont, la grotte et la porte à arc en plein cintre sont rénovés. Le parc est rouvert au public depuis avril 2011. L’infirmerie et l’orangerie retrouveront bientôt, elles aussi, leur splendeur d’antan.

Michel Theysstraat